lundi 26 mars 2012

on ne se lasse pas de regarder


Elle a dit : c'est toujours les mêmes paysages.
Je ne crois pas : ce n'est  jamais la même lumière, jamais le même paysage.
On ne se lasse pas de regarder l'embouchure de la Tchamba. On ne se lasse pas de dire le nom : Tchamba. On ne se lasse pas de boire un thé à la menthe ou un citronnade en écoutant  du tango de Buenos Aires.
Un salon de thé en Brousse c'est incongru mais "fin bon"



Le Nevaho, juste après le pont de la Tchamba, en direction de Poindimié.

2 commentaires:

  1. Ils ont dit: 'Certains choisissent de se fixer, d'autres de bouger...'

    RépondreSupprimer